ACCUSÉ DE MANIPULATION POLITIQUE CONTRE LE POSITIONNEMENT DU MAIRE D’ADJOHOUN

L’HONORABLE KOUWANOU MATHIAS ROMPT LE SILENCE ET DÉCLARE QUE DA-HEFA EST BIEN POSITIONNÉ POUR ÊTRE ÉLU

Les guegueres et luttes fratricides pour les positionnements dans le cadre du scrutin local et communal de Mai prochain font couler d’encres et de salives dans les états majors de regroupements politiques.
Dans la 20ème circonscription électorale, particulièrement dans la commune d’Adjohoun le député KOUWANOU Mathias alias Akoma est accusé à tord d’avoir favorisé un mauvais positionnement de l’actuel maire d’Adjohoun Roland DA-HEFA sur la liste du Bloc Républicain.

Joint au téléphone par la rédaction de votre presse en ligne, il donne des clarifications et déclare que le maire DA-HEFA est bien positionné pour être élu conseillé.

« Celui qui est présenté aujourd’hui comme mon ennemi ne l’est pas. C’est lui-même qui se présente ainsi. Si non, C’est mon jeune frère et j’ai œuvré pour qu’il soit élu maire de la commune d’Adjahoun. J’ai mis la main à la poche ; ses paires conseillers et moi avons passé toute une nuit à mon domicile et même après son élection, j’ai engagé un avocat pour sa défense quand le député AGBODJETE a saisi la cour suprême pour invalider son élection.

C’est mon frère et je l’aime. Pour le scrutin à venir, nous avons oeuvré pour qu’il occupe la troisième position sur cinq de la liste de notre parti.

Le 1er sur la liste est un grand baobab d’Azowlissè, Edouard FATON ; le 2eme est l’ancien douanier CAKPO kifilou. Ils sont connus de tous pour leurs grandes popularités. Ou voulez-vous qu’on place DA-HEFA devant ces deux baobabs alors que le Bloc Républicain veut gagner toutes les mairies de la 20ème circonscription électorale ?

Le comité local de désignation après avoir jogé la force politique des candidats et après consultation des militants à la base a tranché. Il est 3ème sur la liste et il va être élu ; pas besoin de paniquer.

Moi j’ai été 2ème titulaire sur la liste du Bloc Républicain lors des législatives passées et j’ai été élu député. En 2015, l’ancien ministre simplice KODJO, député à l’Assemblée Nationale était 1er sur la liste et moi j’occupais la dernière place. Les mauvaises langues m’ont demandé de démissionner, mais j’ai refusé. Par la suite j’ai été élu conseiller et maire. Pour finir, je voudrais inviter mon jeune frère à être confiant et compter sur la providence divine, car la volonté de Dieu se réalise toujours ».

Au total, la réalité électorale, ramène en surface, les complexités de positionements, mais les forces en présence et leurs rapports avec les envies et attentes des postulants et des populations causent des malentendus qui, comportés par des interprétations biaisées, peuvent froisser les égos. Dans le cas de l’espèce, l’élu du peuple apporte son assurance et maîtrise pour une sérénité qui conduit vers la victoire. C’est pour tout dire, le parfait usage du savoir et de l’expérience

Jérémie OLOMONCHI

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
1 × 27 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite