Bénin – Écureuils U-17 gate: après le verdict de la justice, la réaction de Claude Leroy

L’affaire de tricherie sur l’âge des écureuils cadet du Bénin a connu son épilogue en justice mardi. Les juges ont fait leur travail et les différentes condamnations ont été prononcées à l’encontre des personnes impliquées de près ou de loin dans cette affaire. Comme plusieurs autres personnalités du foot, le sélectionneur français des éperviers du Togo Claude Leroy a réagi pour donner son appréciation.

« Enfin, on a l’air de commencer à prendre très au sérieux toutes ces tricheries qui depuis des décades polluent le sport africain »

Pour le sélectionneur du Togo, le français Claude Leroy, contacté par RFI, ce n’est pas trop tôt et c’est un exemple que le Bénin vient de donner. Le technicien explique que depuis bien longtemps ce phénomène existait et ne permettait pas au foot africain de prendre réellement son envol. « On triche souvent dans des proportions énormes ; le Bénin a décidé d’arrêter tout ça et de prendre le taureau par les cornes, il faut que tout le monde suivent à tous les niveaux », a expliqué Claude Leroy. Il poursuit en soulignant que « moi ça fait tellement longtemps que je répète ça mais je ne suis pas toujours suivi mais là, il semble quand même que ça commence à évoluer ».

Notons que cette affaire a été comme une alarme au Bénin. Tous les yeux étaient rivés sur la justice qui devait punir toutes les personnes coupables de l’humiliation infligé au pays par leurs actes. La justice a parlé mardi et les accusés ont été condamnés selon le degré d’implication de chacun. Douze mois d’emprisonnement dont deux fermes et dix assortis de sursis, peine infligée à l’ancien et tout-puissant président de la Fédération béninoise de football, Anjorin Moucharafou, à l’entraîneur, ses adjoints et au médecin de l’équipe. Ils sont reconnus coupables de « complicité d’usage de fausse attestation ». Selon le calcul d’un avocat, ils totaliseront les deux mois d’emprisonnement le 7 novembre prochain et devront recouvrer la liberté ce jour-là. Les joueurs eux écopent de six mois d’emprisonnement, dont un ferme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite