CAF : Veron Mosengo-Omba maitrise t-il vraiment le football africain ?

Veron Mosengo-Omba, Secrétaire Général de la Confédération Africaine de Football connait t-il vraiment le football africain et ses réalités ? C’est la question que nombre d’observateurs se posent. Entre l’espoir que son arrivée a suscité et la situation actuelle, la déception commence par s’installer.

Autrefois Directeur régional zone Afrique et Caraïbes de la Division Association membres de la FIFA, Veron Mosengo-Omba, Suisse d’origine Congolaise a été choisi en mars dernier comme patron de l’administration de la Confédération Africaine de Football. Son arrivée à la tête de ce département sensible dans le développement du football africain avait été diversement interprétée.  D’aucuns voyaient en la désignation de Veron Mosengo-Omba, un ouf de soulagement dans la bonne gestion des fédérations nationales surtout que ce dernier était l’un des interlocuteurs auprès de la Fifa dans les différents programmes initiés auparavant. D’autres par contre y voyaient une forme voilée de contrôle direct de la Fifa sur la Caf. Mais la réalité sur le continent est bien autre avec diverses situations non maitrisées et des implications maladroites dans les affaires des associations nationales, des prises de positions incontrôlées.
A quelques jours de la Coupe d’Afrique des Nations qui se déroulera au Cameroun, le nom du secrétaire Général, Veron Mosengo-Omba revient encore dans les discussions et l’élection il y a quelques jours de Samuel Eto’o à la tête de la Fécafoot vient clouer au pilori certains agissements qui ne sont pas de nature à faire avancer le football africain.

Eto’o dans une rebellion

Que de péripéties dans l’élection de Samuel Eto’o à la tête de la Fédération Camerounaise de Football. La venue à la tête du football camerounais de l’ancien capitaine des Lions Indomptables est-elle le début d’une rébellion ? Cette question mérite d’être posé si l’on s’en tient aux dernières informations notamment sur sa candidature inattendue fin septembre et les tractations pour l’en dissuader jusqu’à sa brillante élection le 11 Décembre dernier. En effet, le nom du secrétaire Général de la Caf a été cité. Selon le site www.camfoot.com, Veron Mosengo-Omba aurait initié à Kinshasa début novembre en marge du match Rdc-Bénin, une rencontre qui aurait pour but de  « convaincre Samuel Eto’o de s’effacer au profit de Seidou Mbombo Njoya Nchouwat ». Mais le futur président de la Fécafoot, Samuel Eto’o ne s’est pas présenté à ce rendez-vous et est allé au bout de son ambition.  Cette détermination de Samuel Eto’o qui l’a conduit à son élection est elle perçue comme une rébellion ? La réponse à cette interrogation viendra dans les prochains jours surtout que depuis son élection, Samuel Eto’o n’a reçu aucune lettre de félicitation ni de la Caf, ni de la Fifa.

Le football africain en crise

Le football africain traverse des moments de turbulences avec la mise en place des comités de normalisation çà et là. Et l’histoire retiendra que sous l’administration de Veron Mosengo-Omba, plusieurs comités de normalisation ont vu le jour et ce n’est certes pas fini. Dans l’incapacité de régler des crises internes, certaines associations nationales de football sur le continent sont gérées par des comités de normalisation et c’est comme un échec personnel de Veron Mosengo-Omba. Si ce dernier était vraiment proche des fédérations nationales africaines pour avoir été le directeur régional zone Afrique et Caraïbes de la Division Association membres de la FIFA, il devait peser de tout son poids, lui aujourd’hui patron de l’administration du football africain afin que les crises internes trouvent une issue favorable pour ne pas en arriver à la mise en place des comités de normalisation. Avant même d’être Secrétaire Général de la Caf, l’on se souvient de ce bras de fer entre Veron Mosengo-Omba et Kalusha Bwalya. Ce dernier qui dénonçait sa prise de position dans un conflit entre les membres de la Fédération Zambienne de Football.
Pendant que d’autres pays sont placés sous comités de normalisation, d’autres par contre connaissent un autre mode de conduite. C’est le cas par exemple du Congo où, sur injonction de la Confédération Africaine de Football, le processus électoral est suspendu et le mandat du comité intérimaire est prolongé jusqu’en Juillet 2022. Les situations ne sont pas les mêmes dans les associations nationales certes, mais beaucoup y verront une politique de deux poids deux mesures, avec un Secrétaire Général Veron Mosengo-Omba d’origine congolaise, et seul maitre à bord.

Veron Mosengo-Omba, le seul patron

Il est désormais clair que le football africain est dirigé par le patron de l’administration de la Caf. Ce qui est normal d’ailleurs puisqu’il en est le Secrétaire Général. Veron Mosengo-Omba est sur tous les fronts. Il est reçu par des Chefs d’Etats et est présent partout où le besoin se fait sentir. Mais la question qui se pose aujourd’hui est de savoir le rôle des vices présidents de la Caf ? Ils sont quasiment inexistants et ont laissé le terrain au Secrétaire Général Veron Mosengo-Omba. Quelle est la position exacte des vices présidents et même du Président de la Caf dans la situation de crise que traverse le football africain avec ces différents comités de normalisation et d’autres crises en gestation ?. Le Président Patrice Motsepe a confié une lourde responsabilité à son secrétaire général, mais il lui reviendra de le recadrer en cas de besoin afin que l’abus de l’autorité ne vienne jeter un discrédit sur le travail exécuté pour le bonheur du football africain.
Aussi, il en sera de même pour Gianni Infantino dont on connait le rapprochement avec le Secrétaire Général Veron Mosengo. Le président de la Fifa doit se poser des questions si réellement son ancien directeur régional zone Afrique et Caraïbes de la Division Association membres de la FIFA devenu secrétaire général de CAF maitrise réellement le football africain ? Car aujourd’hui, l’Afrique constitue un souci majeur pour la Fifa et la mise en place de plusieurs comités de normalisation sera considérée comme un échec et une déception dans l’exercice de la fonction de Veron Mosengo-Omba.

 Serge Akouala

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
8 − 8 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite