CE QUE LE GOUVERNEMENT S’APPRÊTE À FAIRE DES 26 OEUVRES D’ART RESTITUÉS PAR LA FRANCE

 

Au palais de la Marina,se prépare l’exposition des 26 trésors royaux.Pour la réussite de cette exposition en cours, Jean Michel abimbola, ministre de la culture ainsi que Hervé Hehomey, ministre des infrastructures et des transports étaient présents à la marina pour des constats.
Selon jean Michel, <<l’exposition dyptique se veut l’acte 2 du retour des œuvres pour occuper la scène diplomatique, politique et artistique>>.
Les œuvres restitués récemment seront donc exposés au public national, sous-regional et internationale puis permettra de montrer,de présenter la vitalité de la scène artistique béninoise et la diversité des techniques,des esthétique.
Des travaux sont effectués pour la mise en place de ces trésors nationaux à la salle d’exposition contemporaine.Les responsables des structures d’organisation(ANPT et ANECSMO, Experts des questions de sécurité, agences Galerie nationale,forces de défense et de sécurité, police Républicaine, sapeurs pompiers…) et l’équipe gouvernementale étaient également présents et n’ont manqué de visiter les compartiments du plan prévu pour l’exposition.
Un dispositif d’accueil des visiteurs et leur guidage est mis en place par le ministre de la culture,ainsi que des extincteurs .Des agents sont également formés sur les premiers gestes sans oublier la disponibilité et la qualité des médiateurs culturels.
Il n’est plus donc à rappeler que le 19 février prochain,aura lieu la séance de vernissage de ces œuvres.Une séance sera honorée par la présence du président de la République Patrice Talon .Puis du 20 février au 20 mai,une exposition gratuite sera ouverte au public afin de leur permettre de prendre connaissance de nos trésors royaux.

Soumeya ABASSOU

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
11 × 30 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite