Chambly : Melvyn Doremus, Ancien Serveur Au KFC, Est Devenu Un Ecureuil !

Chambly (12e) reçoit Créteil (17e) ce vendredi (19 heures) lors de la 11e journée de National. Le club de l’Oise pourra compter sur son international béninois, Melvyn Doremus, passé par le PSG en jeunes, l’Entente SSG, Bobigny et le Red Star.

Melvyn Doremus n’oubliera jamais ce 17 novembre 2019. « Ça m’a changé en tant qu’homme et footballeur », reconnaît le latéral droit de Chambly qui fêtera ses 25 ans le 29 octobre. Alors surveillant dans un collège après avoir été serveur dans un fast-food (KFC), le Val-d’Oisien qui évoluait à Bobigny (N2, 4e division) avait été appelé pour la première fois en équipe nationale du Benin – le pays de sa mère -, pour le match contre la Sierra Leone. « C’était la première fois que j’avais la possibilité d’aller au Benin, c’était très fort, se souvient-il. Pour ma famille, c’est une grande fierté, ma mère bien sûr et aussi mon père (NDLR : qui est français) qui me suit depuis que je suis tout petit. » A l’époque, le sélectionneur du Benin, Michel Dussuyer, s’était même déplacé à Bobigny pour le superviser.

« Un de mes coéquipiers connaissait un joueur de la sélection qui a parlé de moi au coach, poursuit Doremus. Il a eu des bons renseignements sur moi et il est venu me voir jouer lors d’un match à Bobigny. C’était totalement improbable. Je jouais en N2, jamais je n’aurais imaginé être appelé avec des joueurs de L1, L2, ou qui évoluent à l’étranger. En France, c’est moi qui joue le plus bas. Je me souviens que la première fois que j’ai été appelé, quand j’ai dit à mes coéquipiers, je dois me dépêcher de rentrer en France car je travaille le lundi, ils étaient surpris ».

« Après le Red Star, j’avais besoin de voir autre chose »

Depuis la signature de son premier contrat pro au Red Star en National à l’été 2020, son statut a néanmoins évolué. « Je ne travaille plus et je ne vis que du football, c’est un grand changement au quotidien », reconnaît Doremus qui a disputé les quatre derniers matchs du Bénin (2 titularisations, 2 entrées) en éliminatoires de la Coupe du monde face à Madagascar, le Congo et la Tanzanie (2 fois). « Jouer en sélection, m’a fait progresser à tous les niveaux, j’ai gagné en expérience », explique le latéral droit qui reste sur une saison difficile au Red Star (13 matchs joués). « Je sortais d’une grosse année (3e derrière Bastia et Sedan) à Bobigny avec Himed Hamma que j’avais connu en U19 à l’Entente SSG, explique-t-il. Le Red Star, ça me permettait de retrouver le National. Mais ça ne s’est pas très bien passé pour moi. L’équipe ne tournait pas beaucoup et je n’ai pas trop joué. C’est Vincent Bordot qui a été mon coach à l’Entente pendant quatre ans qui était pourtant venu me chercher. C’est pour ça que j’ai ressenti beaucoup d’incompréhension. »

Non conservé par le Red Star, il se dit « ravi » de son choix de signer à Chambly. « C’est un club vraiment familial, mon intégration s’est très passée. J’avais besoin de voir autre chose. Et même si ce n’est plus la région parisienne, on reste proche, je n’ai pas eu à déménager de chez moi à Cergy. »

L’ancien joueur du PSG en U15 où il avait connu une saison contrariée par la maladie d’Osgood-Schlatter (problème de croissance) devrait retrouver une place de titulaire contre Créteil ce vendredi après avoir été un peu blessé. « Créteil, ce n’est pas un derby comme quand j’étais au Red Star ou à l’Entente SSG. Pour le club, le staff et les supporters, ce n’est pas pareil. Le vrai derby de Chambly, c’est contre Beauvais. Mais, pour moi, ça reste un gros match à jouer où je vais retrouver des gens que je connais comme Kevin Farade avec qui j’ai évolué à l’Entente et Bobigny. »

Le Red Star jouera son match de la 11e journée face au Mans lundi (20 h 45) au stade Bauer.

Source : Le Parisien

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
17 − 9 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite