Dépravation des mœurs : L’habillement des filles/femmes, une source d’harcèlement ?

Aujourd’hui, des jeunes filles et femmes s’habillent de façon séduisante et sexy pour leur sortie ou pour se rendre à leur lieu de travail. Des modes vestimentaires dont elles justifient par le fait que c’est une « question de liberté vestimentaire et de goût ». Charmés et séduits, les hommes leurs proposent souvent tout types de relations sexuelles partant sur le fait de leur comportement vestimentaire. Aveuglés par l’égo et la cupidité , certains hommes font recours à la force et à la violence pour satisfaire leurs libidos. Pour justifier cet acte honteux, ces hommes évoquent le fait qu’ils ont été « provoqués et séduits » par l’habillement de ces demoiselles.

On peux donc ainsi remarquer sans trop d’effort que le cas d’harcèlement et de viol prend de plus en plus de l’ampleur au Benin. Un fléau qui continue d’alarmé la population surtout celle en rapport avec la gente féminine. Quelques fois interpellés et amenés devant les juges, les hommes de la loi sont souvent confrontés aux révélations des accusés incriminant ces (jeunes filles/femmes) tout en les tenant pour responsables de leur acte et jurant ne jamais pouvoir le faire s’ils n’y étaient pas poussés.
Sur la toile, Un internaute confirme ces faits en ces termes : « Comprenez que l’habillement est aussi un langage communicationnel.

Ce n’est pas pour rien que les prostituées ne portent pas de pagnes. Si certaines femmes dans l’administration préfèrent s’habiller comme des prostituées en affichant leurs seins potelés et leurs fraîches cuisses, souffrez que les patrons qui ont encore leurs appareils en bonne fonction les harcellent. Ces patrons n’ont-ils pas de libido à satisfaire ? […] Mais il faut d’abord condamner la provocation sexuelle dont sont victimes chaque jour les hommes. Protégez votre intimité et les hommes à leur tour protégeront leur sexe ».
Un commentaire qui a suscité d’énormes réactions, et pour renchérir, un autre internaute s’exprime en ces termes : « Je préfèrent que vous demandiez plutôt aux hommes de contrôler leur libido ».

Des vagues de commentaires s’en ont suivi avec des avis divers allant d’une personne a une autres.
« Faiblesse mentale. Si tu es bien éduqué, le sexe ne te dira rien car, c’est une partie de toi-même », affirma farouchement un internaute pour prouver son désaccord vis-à-vis du fléau. En oubliant un instant les réseaux sociaux et en revenant dans la vie réelle, ce désaccord s’observe toujours chez certains hommes qui refusent de se laisser appeler « pervers et accros » car selon eux, c’est exactement ce que représentent les hommes responsables de ce fléau.
Tous ces commentaires confirment que chaque être doit s’affirmer seul responsable de ses choix et l’assumer.

Mais est-ce pour autant que les femmes doivent-elles s’exhiber ? la liberté des uns, fini là où la liberté des autres commencent dit-on.

Micelle Tindjilé

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
34 ⁄ 17 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite