Guinée/Football: Déchargé d’un fardeau, Antonio Souaré doit à présent penser à lui-même

 

Comme il fallait s’y attendre, la Fédération Internationale de Football Association a décidé de mettre en place un comité de normalisation pour gérer le football en Guinée. Football plongé dans une crise bien orchestrée et montée de toutes pièces dans le seul but de déstabiliser le système mis en place par Mamadou Antonio Souaré. Et comme dans un jeu de ping pong, la balle revient toujours à celui qui la frappe dans l’intention de faire du mal à son adversaire. Dans ce feuilleton de la Fédération Guinéenne  de Football qui a commencé depuis le début de cette année 2021, celui là même qui a donné toute sa vie et sacrifié toutes ses activités a été voué aux gémonies. Mamadou Antonio Souaré ne se retrouvait plus dans ce cercle de personnes que lui-même a décidé d’associer à sa gestion malgré leur moralité plus ou moins douteuse. Son seul but étant en premier lieu de les inciter à privilégier l’intérêt du football guinéen et non leur intérêt personnel toute chose qui avait terni l’image par le passé et en second lieu préserver le vivre ensemble malgré les divergences. Avec tous les coups bas, Mamadou Antonio Souaré est resté pour ne pas que la barque chavire tout ceci au nom d’une passion.

Une passion excessive

L’homme est connu pour sa passion pour le football. Et depuis le début de cette crise, Mamadou Antonio Souaré est resté égal à lui-même. Malgré tous les coups bas, l’homme a continué par encaisser et supportait tout ce qui était fait dans le but de le démotiver.  Il a été poussé à renoncer à sa candidature pour la présidence de la Fédération Guinéenne de Football. Malgré cela, il est toujours resté au service du football guinéen et a continué à liquider les affaires courantes en attendant que la Fédération Internationale de Football et la Confédération Africaine de football qui entre temps avaient envoyé des émissaires à Conakry rendent leur verdict. Il est présent dans toutes les activités liées au football guinéen sur le plan local comme international et ne lésinait pas sur les moyens comme à son habitude pour accompagner les acteurs à divers niveaux là ou par exemple l’état central  trainait les pas. Il a fait de son mieux pour réunir tous les acteurs afin que tous parlent le même langage pour sauver le football guinéen tout ceci au nom d’une passion excessive ce qui le faisait oublier lui-même passant le football comme priorité sur tout.

Le football avant toutes ses activités

Pour qui connait Mamadou Antonio Souaré, parler du football à coté de lui fait qu’il oublie tout et se concentre sur la discussion. Pendant ce temps, toutes ses activités propres à lui sont au point mort et peuvent attendre des jours durant. Ce n’est pas une mauvaise chose certes, c’est la passion de l’homme c’est aussi connu mais c’est l’ingratitude de ces mêmes acteurs qui savent comment l’homme sacrifie ses activités pour parler du football qui agace. Il n’est plus un secret pour personne que Mamadou Antonio Souaré s’occupe peu de lui-même et de ses entreprises et préfère s’entourer des mêmes personnes du football qui passent des journées entières sans jamais finir de parler du concret. Ce qu’ils ne peuvent pas faire avec d’autres personnes car, l’homme Mamadou Antonio Souaré est accessible à tout le monde de façon naturelle et rien ne pourra le changer.

Aujourd’hui plus que jamais, son entreprise SAMGBM et toutes ses filiales ont besoin de lui et surtout de sa plus grande attention. Une entreprise qui tourne à plein régime grâce au dynamisme de tous les responsables à divers niveaux mais qui est ralenti parfois par les affaires de football qui ne veulent toujours pas rester dans les locaux de la Fédération Guinéenne de Football. La mise en place du comité de normalisation vient donc décharger ce fardeau très lourd que continuait de porter Mamadou Antonio Souaré malgré toutes les calomnies dont il était l’objet. Non seulement être déchargé mais aussi penser à lui-même quelques temps en attendant le retour …

Un retour imposé

Le comité de normalisation mis en place par la Fifa a une mission et un temps bien précis pour remettre de l’ordre dans le football guinéen. Un peu comme en Avril 2016 lors de la mise en place du premier comité de normalisation, le football guinéen passera par l’étape de toilettage des textes et une réorganisation de l’activité sportive dans le pays. L’arrivée des nouvelles autorités au plus haut sommet de l’Etat Guinéen permettra également de tout reprendre à zéro. Avec des textes entretemps tronqués dans le seul but d’écarter Mamadou Antonio Souaré, il sera question de réécrire des textes qui conviendront aux réalités du terrain en Guinée. Mamadou Antonio Souaré lui-même a certainement tiré des leçons et a appris à mieux connaitre tous ceux qui sont autour de lui. Il ne s’agira pas de s’éloigner du football, car l’homme ne pourra jamais en arriver là, mais le temps de la mission du comité de normalisation, il va s’occuper de lui-même, donner une plus grande priorité à toutes ses entreprises et laisser les acteurs du football eux-mêmes décider de l’avenir. Et pendant ce temps, il lui sera imposé un retour aux affaires, car la passion de l’homme pour le football n’a pas de limite. Et il ne peut s’en passer. Il n’est pas indispensable certes, mais le football guinéen ne peut aujourd’hui être fait sans Mamadou Antonio Souaré.

Christian ALLIKI

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
25 − 9 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite