La statue du héros Bio Guerra érigée à l’aéroport Cardinal Bernardin Gantin de Cotonou

Autrefois, la statue du héros Bio Guerra était érigée dans la commune de Parakou par le Feu Roi Dorosunon afin de rendre hommage à cette figure emblématique qui a su marquer l’histoire du Bénin en se dressant sans peur ni crainte contre l’impérialisme colonial. Toutefois, son ancienneté a engendré une dégradation pierre par pierre de cette dernière. La population a donc envoyé une doléance à l’endroit du chef de l’Etat béninois qui d’ailleurs, n’est pas resté sourd face à leur demande. Cette dernière s’est donc réalisée dans le mois de juillet 2022 mais, cette fois-ci, la statue a été érigée à l’aéroport Cardinal Bernardin Gantin à Cotonou afin que chaque visiteur et chaque passager puisse la contempler et se remémorer cette histoire marquante. L’on peut ainsi le voir, dressé sur son cheval cabré, prêt pour la résistance.

En effet, fils de Sabi Yérima et de Gando, Bio Guerra de son vrai nom Gbaasi N’Guerra est un Prince Wassangari, héros de guerre, né en 1856 à Gbaasi, dans la commune de Kalalé. Il est un vaillant combattant qui a mené une lutte acharnée contre les maux dont souffrait sa communauté pendant la période coloniale. Cette lutte a été engendrée par les brimades, les abus, ainsi que les travaux forcés dont était victime son peuple après la colonisation française. Les colons, en ce temps-là, malmenaient les Noirs qu’ils voyaient comme des esclaves et les traitaient comme des animaux. De jeunes Wassangari étaient arrachés à leurs familles et enrôlés dans l’armée française afin de servir cette dernière. Ne pouvant plus voir son peuple saigner sous le poids des violences coloniales, Bio Guerra regroupa ses hommes et forma une résistance qui d’ailleurs, aura d’énormes répercussions sur les colons. Traqué et pourchassé, il finit par être capturé et tué par décapitation le 17 décembre 1916. Malgré cela, ses exploits et sa bravoure sont à jamais restés graver dans le cœur de chaque béninois, de génération en génération.

C’est en mémoire de cette résistance que l’état béninois a jugé bon de représenter sa statue à l’entrée du pays afin que chaque passager puisse poser ses yeux dessus et admirer sa splendeur. Elle sera inaugurée à l’occasion de la 62è anniversaire de l’indépendance béninoise au même titre que la statue de l’Amazone située non loin du palais de la Marina. Selon le rapport du conseil des ministres, « ils sont destinés à rehausser l’attractivité de la ville de Cotonou, tout en valorisant l’identité historique de même que l’histoire culturelle et politique de notre pays ».

C’est un honneur que de voir de grandes figures emblématiques représentées au cœur de la ville de Cotonou dans le but d’honorer leur mémoire. C’est bien la preuve que ces derniers ne sont et ne seront jamais oubliés de leur peuple et que leur combat n’était pas vain.

Micelle Tindjilé

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
30 × 20 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite