L’Académie nationale des Sciences, Arts et Lettres du Bénin compte faire revivre l’histoire du Bénin

Dans la journée du lundi 13 décembre 2021, l’Académie nationale des Sciences, Arts et Lettres du Bénin (l’Ansalb), a mis en place une commission pour la réécriture de l’histoire béninoise. L’événement s’est déroulé au siège de l’académie à Cotonou. Suivez à travers cette ligne de ce mercredi 15 décembre, le compte rendu de la séance.

Ça y est une nouvelle version de l’histoire du Bénin est entrain de voir le jour. L’espoir semble donc renaitre pour l’histoire du peuple béninois. En effet, L’Académie nationale pilote le projet et vient d’installer la commission en charge de cette réécriture de l’histoire du Bénin. Cependant, à en croire,
le professeur Nazaire Padonou, « Il n’appartient pas à l’Académie d’effectuer la réécriture mais de mettre ensemble tous ceux qui peuvent le faire », Ce dernier a également notifié qu’on pourrait associer tout ceux qui seront intéressés.

Dans ses propos liminaires à la cérémonie officielle d’installation de la Commission, il s’est dit heureux de la présence effective de tous ceux qui ont été désignés pour participer à ce projet patriotique. Il s’est réjoui de la présence de personnalités qui incarnent l’histoire du Bénin à l’Université d’Abomey-Calavi et celle de Parakou. Il a salué l’Académicien François Adébayo Abiola dont « l’enthousiasme pour ce projet a été transmis à beaucoup d’entre nous pour arriver à ce jour ».

Quant au professeur Paulin Hountondji, président du Collège C de l’Académie, il a expliqué le fonctionnement de l’organisation notamment la particularité des commissions permanentes et des commissions ad hoc.

Pour sa part, le Coordonnateur du projet, le professeur Abiola a levé un coin de voile sur la procédure qui va permettre de faire un travail en toute collégialité avec toutes les compétences de notre pays dans le domaine. La compréhension et la délimitation du sujet ont permis à tous les participants d’avoir la même vision pour obtenir la synergie nécessaire pour les résultats attendus. Les professeurs Didier Ndah et Monique Ouassa Kouaro ont été désignés par leurs pairs rapporteurs de la Commission de réécriture de l’histoire du Bénin

Beaucoup de soif restent à assouvir sur la question de savoir ce que nous avons été véritablement avant les agressions coloniales et la réalité des résistances africaines et des rectifications à opérer.

Il faut retenir que trois commissions ad’hoc ont vu le jour au Collège C de l’Académie nationale des sciences‚ arts et lettres du Bénin à travers une décision en date du 23 novembre signée de son président‚ l’académicien Nazaire Padonou.

La deuxième coordonnée par l’académicien François Abiola est chargée de proposer un programme de recherche et de publication pour une lecture critique de la littérature existante sur l’histoire du Bénin et une réécriture de cette histoire.

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
10 × 11 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite