L’AVORTEMENT RENDU LÉGAL AU BÉNIN, UNE LOI VOTEE A L’ASSEMBLÉEQUI FAIT TACHE D’HUILE

Benin,L’assemblée nationale a rendu légal l’avortement. Autrefois interdit sauf en cas de forces majeures, l’avortement aujourd’hui au Benin est possible grâce à une loi votée ce jeudi à l’assemblée. Cet acte à en croire les instances de la santé et de la reproduction au Benin, est la cause de décès d’environs 200 femmes, chaque année car réalisé dans des conditions non sécurisées.
Dans la nuit du mercredi 20 au jeudi 21 Octobre, Une loi a été votée par l’Assemblée cette fois ci,pas pour pénaliser l’avortement, mais plutôt pour le rendre légal surtout dans des cas exceptionnels au Benin. Une première,puisque depuis la prise de cette décision, elle suscite des remus ménages au sein de la population Beninoise qui s’interroge d’ailleurs du bien-fondé de cette loi.
L’IVG peut être autorisée jusqu’à douze semaines à la demande de la femme enceinte lorsque la grossesse est susceptible d’un danger ou d’occasionner une situation de détresse matérielle, éducationnelle, professionnelle, une mesure qui devrait permettre aux nombreuses femmes qui, face à la détresse d’une grossesse non désirée, se retrouvent souvent à mettre leur vie en danger par des pratiques d’interruption de grossesse dans des conditions non sécurisées a déclaré le ministre béninois de la santé, Benjamin Hounkpatin, lors d’un point presse à Cotonou.

Autres possibilité d’interruption de la grossesse surtout, dans des cas de viol ou d’une relation incestueuse…
La mesure a déclenché une levée de bouclier d’une partie de la société benioise et notamment de la conférence épiscopale du Bénin, qui dans un communiqué la veille, affirmait que la légalisation de l’avortement est inhumain tout simplement

Stgr ABASSOU Soumeya

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
18 + 16 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite