Les organisations paramilitaires de l’universitéd’Abomey-Calavi sur le fil du rasoir

Dans le but de maintenir l’ordre et la sécurité sur l’université d’Abomey-Calavi 24h/24, des organisations paramilitaires ont été mises sur place. Cependant, ceux qui sont censés maintenir la paix et la sécurité se retrouvent parfois à être source de violentes altercations.

    En effet, certains membres des organisations paramilitaire dans leur rôle, font usage de force et intimidation sur les étudiants et se prennent pour les « maîtres des lieux ». D’autres vont jusqu’à perturber ou empêcher les activités universitaires (soirée récréative, journée culturelle, compositions) pour des raisons d’intérêts personnels. De plus, lors de la prise du transport « Cous UAC », la règle exigée est que chaque passager achète un ticket et se mette en rang. Mais ces étudiants paramilitaires, au nom de leur titre, refusent l’idée de rang, viennent d’ailleurs en retard et exigent occuper les premières places. Cette exigence comme l’on peut s’imaginer créent de violentes altercations au cours de laquelle s’observent coups et blessures parfois graves.  Il en va de même au niveau du restaurant U de l’université. Ces « soldats » brimer leurs confrères. Ces actes ont suscité de multiples plaintes auprès des autorités.

     Le Ministère de de l’intérieur et de la sécurité publique a reçu de multiples plaintes de personnes dénonçant les actes ignobles que posaient les étudiants paramilitaires. En guise de réponse, le Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique a envoyé un communiqué aux responsables de ces organisations. En application de l’article 57 de la loi nᵒ2003-17 du 17 octobre 2003 portant orientation de l’éducation nationale en République du Bénin, ce dernier exige la suppression avec effet immédiat de ces groupes sous peine de grandes représailles. Ils seront donc seuls tenus responsables de la suite des événements. A travers ce communiqué, il demande également aux responsables administratifs et aux étudiants de dénoncer les acteurs de ce fléau au sein de l’université.

     « […] toutes les mesures de sécurités nécessaires sont prises par le gouvernement pour continuer de garantir le déroulement des travaux académiques en toute sérénité sur le campus universitaire d’Abomey-Calavi et sur tous les autres campus de notre pays » rassure le Ministre. Les étudiants pourront donc continuer par étudier, composer, se divertir, prendre le bus et manger au restau U en paix et en toute sécurité.

Micelle Tindjilé

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
30 ⁄ 6 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite