SANTE: L’HYPONATREMIE ET SES INCONVÉNIENTS SUR LA SANTÉ HUMAINE

Une hyponatrémie est une diminution de la concentration plasmatique de sodium < 136 mEq/L (< 136 mmol/L) causée par un excès d'eau par rapport au sodium. Les causes fréquentes comprennent l'utilisation des diurétiques, les diarrhées, l'insuffisance cardiaque et le syndrome de sécrétion inappropriée d'ADH (SIADH).

Boire de l’eau, bien sûr, permet de préserver sa santé.cependant, il faudrait le faire modérément au risque de dangers pour l’organisme.

En effet, s’hydrater est important car le manque d’hydratation constitue un frein à la performance humaine. Elle peut provoquer de la fatigue, un manque d’endurance chez les athlètes, une mauvaise humeur, ainsi qu’une baisse de la concentration. Ainsi, la nature est bien faite car nous disposons d’une solution à portée de main : l’eau.Beaucoup d’entre nous pensent que nous devrions boire au moins huit verres d’eau par jour alors que le fait de trop s’hydrater peut avoir de très fâcheuses conséquences sur la santé. Boire des grandes quantités d’eau permet de s’hydrater, mais est-elle la solution la plus efficace pour répondre aux besoins de l’organisme ? Pas toujours car cela peut entraîner des risques de surhydratation appelé HYPONATREMIE.Elle survient lorsqu’une personne boit beaucoup trop d’eau rapidement. L’eau dilue alors la concentration d’électrolytes dans le sang, dont le sodium, le principal électrolyte.

L’hyponatrémie entraîne l’infiltration d’eau dans toutes les parties du corps, y compris dans le cerveau, par un phénomène qui s’appelle l’osmose. La pression qui s’exerce alors sur le cerveau, emprisonné dans la boîte crânienne, entraîne des conséquences neurologiques.

Les symptômes associés à l’hyponatrémie sont les étourdissements, la confusion, un sentiment de fatigue extrême. Ils peuvent même aller jusqu’au coma et entraîner la mort.

La surhydratation peut survenir dans des moments où une personne consomme volontairement beaucoup trop d’eau. Cela arrive souvent dans les sports extrêmes, notamment les marathons, où les concurrents ont bien souvent une perception incorrecte de la soif.

L’hyponatrémie peut aussi être un effet secondaire associé à une pathologie. Par exemple, 25 % des personnes ayant subi un traumatisme cérébral souffrent d’hyponatrémie. Ceux qui sont aux prises avec une maladie pulmonaire ont une chance sur cinq de souffrir de ce trouble hydroélectrolytique. L’hyponatrémie peut toucher 12 % des diabétiques.

En sachant que le rein a la capacité de filtrer ou d’excréter environ 1 litre d’eau à l’heure, dès qu’on dépasse cette quantité, on s’expose à une accumulation de liquide dans le corps.

Il serait donc idéal de savoir s’hydrater car il ne sert à rien de s’aggraver la santé en voulant la conserver.

Soumeya ABASSOU

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
14 ⁄ 7 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite