Séquestration de Boni Yayi en 2019:La Cour de Justice la CEDEAO tranche ce mercredi.

 

L’ ancien président de Boni Yayi avait porté plainte pour affliction morale, violation des droits humains, pour avoir été« emprisonné » à son domicile pendant environ deux mois.
En effet, lors des échéances électorales d’avril 2019,Boni Yayi avait été enfermé dans sa propre demeure durant 52 jours, laquelle demeure avait été mise sur surveillance policière parce-qu’il aurait été soupçonné d’être impliqué dans les violences qui ont précédé les élections législatives de 2019. Suite à cela,l’ex – chef de l’État béninois avait porté plainte contre la nation béninoise à la Cour de Justice de la CEDEAO, qui s’apprête à ouvrir une audience le mercredi prochain pour rendre public son verdict.
Bernadine Akoua KINTOSSOU

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
11 − 3 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite