Un fait inhabituel s’est produit ce jeudi 11 janvier 2018 à Porto-Novo, ville capitale du Bénin. Munie de son téléphone portable, elle a filmé les ébats sexuels de son fiancé et de sa confidente

Joyce est de nationalité ghanéenne et est âgée de 26 ans. Orpheline de père à l’âge de 9 ans, elle vivait avec son oncle dans la famille de son papa jusqu’en 2015 où elle a décidé de quitter complètement le pays. Sa mère, de nationalité togolaise, l’avait abandonné, cinq ans après le décès de son papa pour des raisons familiales et des problèmes interminables qui surgissent dans la collectivité.

Adoptée donc par son oncle paternel, Joyce dit avoir subi toutes les répressions et son enfance n’a été que cauchemar. A 23 ans, en 2015, elle s’est lancée dans une aventure qu’elle a voulu faire au Bénin, en terre inconnue. Sans parents, ni amis, Joyce atterrit à Hilacondji, à la frontière Bénin-Togo. Après un court séjour dans cette ville frontalière, Joyce, par coup de chance, a trouvé un job en tant que serveuse de bar dans la ville capitale, Porto-Novo. Rapidement, elle s’est intégrée et a réussi à avoir une « confidente » dans le lot de ses collègues de travail.

« Je lui disais tout. Oui, tout sans exception », a débuté Joyce, larmes aux yeux. En robe bleue, collier marron, assise à une table dans un des restaurants à Porto-Novo, elle a du mal à finir sa bouteille alors qu’elle vient de passer plus de deux heures sur place. Seule à sa table, Joyce est dans une pensée profonde et ne cesse de pleurer intérieurement.  Difficilement, elle décide de se confier à nous.

« Il y a un an environ, j’ai rencontré Kint, un Nigéria résident à Porto-Novo. Nous avons débuté notre aventure amoureuse et tout va à merveille. Il n’était pas certes parfait, mais il était mieux comparativement aux autres avec surtout la flamme d’amour qui brille en chacun de nous. Avant même que je n’accepte ses avances, j’ai dû demander conseils auprès de Aurélie, ma meilleure amie d’antan mais qui est devenue ma confidente quelques temps après.

Aurélie savait tout de mon fiancé mais jamais, elle n’a été à son domicile. Néanmoins, elle m’’accompagnait rencontrer le gars dans d’autres buvettes et restaurants pendant nos jours de repos. Mais le jeudi 18 janvier passé, pendant qu’on était toutes les deux à la maison, Kint m’appelle me demandant de venir le voir. Je prends ma douche et demande à ma confidente de m’y accompagner afin qu’elle ne s’ennuie seule à la maison.

On y était effectivement. J’ai préparé, on a payé boissons et on a festoyé à notre manière. A notre départ,  Kint nous remet de l’argent pour le déplacement et on devrait toutes les deux retourner à la maison. Mais curieusement, Aurélie m’annonce qu’elle devrait rendre visite à sa tante qui serait dans le même quartier. Je décidai alors de partir seule mais sur la voie, j’ai changé d’avis et suis revenue chez Kint, mon fiancé avec qui je devrais me marier avant la fin de cette année 2018.

Quelques minutes après mon retour dans la chambre de Kint, son téléphone sonna et c’était le numéro de mon amie Aurélie. Au bout du fil, elle demandait à Kint s’il est toujours à la maison et qu’elle aimerait repasser pour un tête-à-tête. Le gars accepta après mon accord gestuel. Je me suis alors cachée dans la cuisine.

A son arrivée et après s’être assurée de mon absence, elle débute avec son charme et m’a dénigré me qualifiant de tous les noms. J’avais tout entendu mais je ne m’en revenais pas. Trente minutes après, elle demande à Kint que son choix devrait être désormais elle et qu’elle est là pour lui prouver qu’elle pouvait mieux faire que Joyce. Au moment où elle prononçait ses mots, elle se déshabillait déjà.

Mais gentiment, Kint m’a rejoint à la cuisine pour me demander s’il peut vraiment aller au sexe avec son amie, ne serait-ce qu’une seule fois pour lui prouver quel genre de confidente elle est. J’ai donc accepter mais à condition que je filme leur ébat sexuel. Ce que kint a accepté avant de rejoindre Aurélie au salon.

En résumé, ils étaient passés effectivement à l’acte et j’avais aussi tout filmé puisque Kint, complice, m’avait laissé la porte ouverte avec l’indication de l’emplacement que je devrais occuper. A la fin de leur ébat, au moment où ils étaient tous nus dans le lit, je fis mon entrée dans la chambre, les larmes aux yeux avec la vidéo en main. Aurélie  n’en revenait pas tout comme je ne me remets pas de cette trahison. Une trahison de ce degré ? Hum. ».

Cette histoire de Joyce, même si d’aucuns diront qu’elle est courante, a une particularité compte tenu de la situation que vivait la jeune fille ghanéenne et qui s’est retrouvée sur une terre inconnue. Désormais méfiante et toujours sous le choc, Joyce ne sait toujours pas comment sortir de cette dépression.

Par josaphat

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
2 + 24 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite