Football : Antonio Souaré fait peur, dérange, mais reste incontournable

Mamadou Antonio Souaré est le nom qui circule le plus actuellement dans le mouvement sportif africain en général et guinéen en particulier. Si l’homme garde sa sérénité devant toutes les situations qui se présentent à lui, il faut juste tirer la conclusion qu’il dérange, fait peur mais demeure incontournable.

Le président de la Fédération Guinéenne de Football, Mamadou Antonio Souaré, est depuis quelques temps un homme devenu encore plus célèbre qu’il ne l’était par le passé et pour cause : deux élections dans lesquelles il est engagé comportent assez de turbulences. En premier le Comité Exécutif de la Confédération Africaine de Football et ensuite la présidence de la Fédération Guinéenne de Football. Dans le premier scrutin celui de la Caf, Mamadou Antonio Souaré s’est engagé avec une grande bataille du fait de son inéligibilité déclarée en premier lieu par la commission de gouvernance de la Caf. Pendant plusieurs semaines, cette actualité a pris le devant de l’actualité sportive sur le continent puisque Mamadou Antonio Souaré a saisi le Tribunal Arbitral du Sport, seule instance habilitée à trancher les litiges juridiques survenant dans le domaine du sport. Pendant que les autres candidats au Comex de la Caf parcouraient les pays d’Afrique afin de convaincre les responsables des fédérations nationales pour se voir accorder leur suffrage lors du congrès, Mamadou Antonio Souaré était toujours dans l’attente du verdict du Tas. Un verdict qui tombe la veille de la tenue du congrès électif, verdict qui le déclare éligible après étude du dossier.

Du verdict du Tas

Le 11 mars 2021, veille de la tenue au Maroc du congrès électif à la Caf, le Tribunal Arbitral du Sport rend un verdict dans le dossier Mamadou Antonio Souaré contre Confédération Africaine de Football dont voici quelques extraits.

– déclare recevable l’appel déposé le 19 Février 2021 par M. Mamadou Antonio Souaré contre les décisions rendues le 29 Janvier 2021 et 12 Février 2021 par la Commission de Gouvernance de la Confédération Africaine de Football en tant qu’elles impactent la situation juridique de M. Mamadou Antonio Souaré…….

– Annule les décisions rendues les 29 Janvier 2021 et 12 Février 2021 par la Commission de Gouvernance de la Confédération Africaine de Football.

– Déclare M. Mamadou Antonio Souaré éligible au Comité exécutif de la Caf du 12 mars 2021.

Ce verdict prononcé par le Tribunal Arbitral du Sport était une victoire très importante pour Mamadou Antonio Souaré qui n’a malheureusement pas eu le temps nécessaire (juste quelques heures contre des semaines pour ses adversaires) pour convaincre ses pairs. Le résultat est qu’il n’a pu obtenir les suffrages pour intégrer le Comité Exécutif de la Caf. Ayant tourné la page des élections à la Caf, Mamadou Antonio Souaré se concentre alors sur les élections à la Fédération Guinéenne de Football dans le but de défendre son bilan et solliciter un nouveau mandat aux membres statutaires. Alors qu’on pensait ce dossier juridique clôturé par le verdict du Tas, un courrier à polémique de la Fifa vient remettre le doute dans tous les esprits. Mais pourtant, ce courrier est incompris.

Un courrier incompris

Le 17 Avril 2021, un courrier arrive sur la table du secrétaire général de la Fédération Guinéenne de Football en provenance du Directeur de la Division Association membres de la Fifa. Le contenu du courrier bien que superflu laisse un grand doute au sein de la famille sportive guinéenne. Et c’est la conclusion de ce courrier signé de Kenny Jean-Marie qui attire tous les regards. «… En conclusion, nous sommes d’avis que la commission électorale de la FGF devrait prendre en considération tous les éléments mentionnés ci-dessous afin de décider de la validation de la candidature de M. Mamadou Antonio Souaré… ». En attendant de voir les tenants et aboutissants de ce courrier de la Fifa, la commission d’éthique de la Fédération Guinéenne de Football avait déjà la veille c’est-à-dire le 16 Avril 2021 répondu au courrier adressé par le président de l’Association Kaloum le 16 mars 2021. Dans ce courrier, le Président de l’As Kaloum demandait des informations suite au jugement de la Chambre de jugement de la Commission d’Ethique de la Fifa contre Monsieur Mamadou Antonio Souaré. Voici quelques extraits de la réponse du président Amadou Tham Camara.

« …L’accord de fin de poursuite, dont nous détenons une copie, précise que Monsieur Mamadou Antonio Souaré n’est pas interdit d’activités liées au football et qu’il peut continuer ses fonctions à la Fifa, à la Caf et à la Féguifoot. A cet effet, il continue d’occuper encore ses fonctions de membre de la Commission de Statut du joueur de la Fifa……

M. Mamadou Antonio Souaré, n’ayant donc pas été jugé coupable de violation du Code d’Ethique de la Fifa, est, par conséquent, éligible à l’élection du comité exécutif prévue au cours de la prochaine Assemblée Générale ordinaire de la Fédération Guinéenne de Football… ».

A la lecture de cette réponse de la commission d’éthique de la Féguifoot, on comprend aisément que le mal qui ronge le football guinéen n’est autre que la haine et ce qui pourchasse Mamadou Antonio Souaré provient de son propre pays.

Un mal profond

Le football guinéen est effectivement rongé par un mal très profond qui n’est autre chose que la haine. Il apparait clairement que certains acteurs du football guinéen ont toujours du mal à digérer leur absence dans les prises de décision. La cause étant leur mauvaise gestion et malversations diverses qui les ont éloigné de gré ou de force de la gestion actuelle avec comme guide Mamadou Antonio Souaré. En simple observateur, on en déduit aisément que le Président Souaré dérange. Il dérange dans le sens que la place qu’il occupe est mal vu par d’autres qui veulent être au même endroit, se servir du football au lieu de le servir comme le clame l’actuel patron du football guinéen. Le fait de privilégier les intérêts du football guinéen contre les intérêts personnels de certains cadres font que ces derniers sont prêts à tout pour saboter le travail fait et se retrouvent dans une rébellion déguisée prêt à tout détruire. Il y a eu certes beaucoup de ratées dans la gestion de Mamadou Antonio Souaré mais ce dernier a eu le temps d’apprendre de ces erreurs et c’est justement la mise en pratique de cette nouvelle donne qui dérange certains. Les courriers adressés aux instances internationales de gestion de football ne sont que l’œuvre malsaine de personnes de mauvaises fois qui n’ont qu’un seul objectif : jeter du discrédit sur le travail abattu en quatre années par l’équipe de Mamadou Antonio Souaré. Pendant que le Président du Hafia, Kerfalla Camara KPC retirait sa candidature par exemple afin de laisser Mamadou Antonio Souaré continuer pour un second mandat à la tête de la Féguifoot à la grande satisfaction de tous les acteurs, d’autres continuent de tirer les ficelles afin de semer le doute. A quelques jours de l’Assemblée Générale ordinaire de la Féguifoot, Mamadou Antonio Souaré comprend aisément l’origine de tout le scénario orchestré depuis l’annonce de sa candidature au comité exécutif de la Caf. Les instances internationales de football sont dans leur rôle de respect des textes qui régissent le sport mais les réalités varient d’une association nationale à une autre et ne se ressemble guère.

Un homme qui dérange par sa passion indescriptible du football, qui fait peur désormais par les réformes et positions sur des sujets liés au football mais qui reste incontournable dans le monde sportif guinéen et international. Les jours à venir permettront de situer tout un chacun sur la suite de ce feuilleton du football guinéen qui n’a pas encore livré tous ces secrets.

Christian ALLIKI

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
18 ⁄ 6 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite