Le Ministre de la justice vient d’obtenir l’annulation des passeports de Léhady Soglo, Komi Koutché et Abou Séidou

Maitre Sévérin Quenum avait saisi son collègue de l’Intérieur afin d’invalider les passeports de ces personnalités impliquées dans des dossiers de corruption de plusieurs milliards de francs CFA au Bénin. En début de semaine, un message radio porté du Directeur de l’immigration annonce l’annulation de trois passeports béninois.

L’inspecteur Général de Police César Agbossaga a indiqué aux différents commissariats frontaliers, que tous les titres de voyage des trois personnalités concernées ont été annulés. Il a par ailleurs, instruit ses services, afin que toute personne en possession d’un de ces passeports, soit immédiatement conduit sous escorte dans les locaux de l’immigration.

Léhady Soglo, Komi Koutche et Abou Séidou sont impliqués dans de gros dossiers de corruption et de détournement à Cotonou. Le premier, ancien maire de la ville de Cotonou est poursuivi pour des cas de malversations dans la gestion courante des affaires de la mairie, notamment la vente ou l’aliénation abusive des biens domaniaux, la violation des règles de déontologie administrative, la perception des primes sans une délibération du conseil municipal et sans l’approbation de l’autorité de tutelle, l’augmentation de la représentation du maire sans délibération spécifique du conseil municipal devant valider les propositions et les motivations qui justifient une augmentation de plus de 100%, soit 2 à 10 millions au profit du maire.

Il est aussi reproché à l’ancien maire d’avoir engagé des dépenses en dehors des procédures des marchés publics, et distordu des ressources financières dans le cadre de tours de ville avec la location de véhicules alors que la mairie dispose suffisamment de moyens roulants pour assurer le déplacement des personnes impliquées.

Quant au greffier en Chef du tribunal de Cotonou, il impliqué dans un détournement au greffe du Tribunal de première instance de première classe de Cotonou. En Avril dernier, le conseil des ministres a annoncé que des anomalies et contradictions ont été observées dans la gestion des fonds de caisse par le greffier en Chef de ce tribunal dans la période allant de 2011 à 2017. Il est notamment question d’un déficit non justifiée de la somme de 1.515.550.330 francs Cfa relevé dans la gestion de M. Abou Séïdou à la date du 9 mars dernier. En effet, admis à la retraite le 1er octobre 2017, M. Abou Séidou n’a daigné faire le point des comptes ouverts sous sa responsabilité et passer service à son successeur que cinq mois plus tard et ceci, sous contrainte.

Le troisième est le plus gros poisson. Homme de main de Boni Yayi et puissant ministre des finances, il est au cœur des plus gros scandales du régime. Il est cité notamment dans l’octroi de fonds fictifs du FNM, et dans les scandales Coton au Bénin de 153 milliards de francs CFA.

Toutes ces personnalités sont désormais recherchées par la justice. D’ailleurs l’assemblée nationale au cours de sa session extraordinaire va se prononcer sur les demandes de poursuites d’anciens ministres formulées par la justice. Sauf changement des dernières minutes ces citoyens doivent se rendre à la justice de leur pays, désormais qu’ils sont sans titre de transport.

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
9 × 24 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

error: contenue protegé