MANŒUVRE « BORIBANSIFA 2019 » Le savoir-faire des stagiaires et élèves officiers de Toffo renforcé.

Dans le but de mieux les renforcer dans l’art du combat militaire en tenant compte des changements imposés par les nouvelles menaces, l’Ecole Nationale des Officiers (ENO) de Toffo a organisé une manœuvre à l’intention de ses stagiaires. Déroulée du 15 au 19 juin 2019, cette simulation leur a permis de mettre en pratique les notions théoriques acquises en salle.

La construction d’une armée performante telle que le souhaite le Haut Commandement des
#Forces_Armées_Béninoises passe forcément par une instruction rigoureuse et un entrainement régulier des troupes. A l’instar des grandes manœuvres organisées par les Etats-majors de l’armée, les unités et écoles œuvrent aussi à mettre en condition les soldats. L’Ecole nationale des Officiers de Toffo s’inscrit entièrement dans cette dynamique à travers la manœuvre Boribansifa 2019. Avec pour cadre le quadrilatère Natitingou-Boribansifa-Tanguiéta-Toucountouna, cet exercice au profit des stagiaires de l’ENO vise à faire exécuter les missions et notions théoriques étudiées à l’école. C’était aussi l’occasion de les habituer à raisonner un problème tactique dans un environnement dont les conditions psychologiques et matérielles sont difficiles (zone de montagne) et leur faire vivre la difficulté à commander un groupe de combat ou une section au sein d’un sous groupement tactique.
Pour cela, la manœuvre qui a consisté en une simulation de défense du territoire national contre des forces hostiles venues d’un pays ennemi, a permis d’éprouver et évaluer leur endurance et aptitude tactique dans une succession d’actions de sureté, offensives, défensives et de combats spécifiques.
De façon intensive, les stagiaires du Cours d’Application des Chefs de Section d’Infanterie ont été évalués comme chef de section ; les élèves officiers de 2ème année et de 1ère année respectivement comme Sous-Officier Adjoint (SOA) et chef de groupe. L’exercice a été également l’occasion de revoir en situation réelle les fondamentaux à observer en présence d’un engin explosif improvisé.
Au cours de ces cinq jours de manœuvre rondement dirigée par le Commandant école, le Chef de bataillon Mathieu HESSOU, les stagiaires de l’Ecole nationale des Officiers de Toffo ont pu réajuster, collectivement avec leurs supérieurs, et chacun en ce qui le concerne, leur savoir-faire pour être à même de répondre présents toutes les fois que le Bénin aura besoin d’eux.

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
4 × 18 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

error: contenue protegé