Message de Léonce Houngbadji à l’occasion du 1er août 2019

Béninoises,
Béninois,
Mes chers compatriotes

Demain, jeudi 1er août 2019, notre pays, le Bénin, célèbrera le 59ème anniversaire de son accession à la souveraineté internationale. *Cette date nous rappelle notre attachement à la liberté. Malheureusement, cette fête, qui nous rassemble, sera commémorée dans la douleur, la peur, la terreur, le sang, le désespoir, la faim, le chômage, la précarité, le cynisme, le terrorisme d’Etat, la pauvreté, la misère, la haine envers les voix critiques…*

L’indépendance signifie et magnifie notre vocation naturelle à être et rester un peuple uni. En même temps, elle crée la responsabilité qui nous place face à notre destin. Notre liberté est entre nos mains. Ne laissons personne nous la voler. C’est par nos propres efforts que nous l’arracherons. Le retour de la démocratie et l’Etat de droit est à ce prix, le prix du sacrifice pour libérer la Patrie en grand danger.

C’est vrai qu’il y a actuellement une inquiétude profonde dans le cœur et l’esprit des Béninois. Un doute général s’est installé dans le pays. Mais personne ne viendra sauver le Bénin à notre place. Personne. C’est notre responsabilité de faire barrage à l’imposture et à la tyrannie, quel que soit le prix à payer.

Face à l’inquiétant recul démocratique de notre pays, nous devons résister pour mettre un terme à l’autocratie, nous devons nous battre par tous les moyens légitimes pour obtenir :

• une enquête internationale indépendante sur les massacres des populations civiles à mains nues à Cotonou, Kandi, Tchaourou et Savè, en mai et juin 2019 ;

• la restitution aux familles des corps des martyrs de la démocratie, tués à balles réelles par l’armée et la police dans ces régions de notre pays ;

• la libération sans condition de tous les prisonniers politiques ;

• le retour sans délai des exilés politiques ;

• l’annulation des élections législatives non compétitives du 28 avril 2019 ;

• l’abrogation des lois chrysogènes dont notamment les lois portant charte des partis politiques et le code électoral, la loi portant code pénal, la loi portant exercice du droit de grève au Bénin, les lois portant création de la CRIET et la loi portant code numérique ;

• l’organisation des élections législatives inclusives, crédibles, dignes de confiance et transparentes pour le compte de la 8ème législature.

A toutes et à tous, chers compatriotes de l’intérieur et de la diaspora, je vous souhaite une bonne fête de l’indépendance dans la résistance à la dictature autocratique de Patrice Talon. Rendons hommage aux martyrs de la démocratie.

Vive le Bénin !
Vive la démocratie !
Je vous remercie.

Paris, le 31 juillet 2019

Léonce HOUNGBADJI

Président du Parti pour la Libération du Peuple (PLP)

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
7 + 7 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

error: contenue protegé