Pour aider le football guinéen, la mission qui s’impose à Antonio Souaré

Le football guinéen est depuis quelques semaines dans une zone de forte turbulence dont personne ne connait la fin. Et pour aider à sortir de cette crise, Mamadou Antonio Souaré doit jouer un grand rôle malgré sa maladroite mise à l’écart du jeu électoral.

Certains acteurs du football guinéen regrettent-ils déjà leur stratégie qui a conduit à écarter Mamadou Antonio Souaré de la course à la présidence de la Fédération Guinéenne de Football ?. La réponse doit sûrement être affirmative car la situation dans laquelle est plongé le football guinéen actuellement n’est guère reluisante. Une crise bien planifiée qui a totalement ralenti la dynamique instaurée depuis l’installation du Comité Exécutif de la Féguifoot avec à sa tête Mamadou Antonio Souaré. Personne ne peut à l’heure actuelle dire avec certitude ce qui sera le dénouement de cette crise dont les auteurs n’avaient sans doute pas imaginé le scénario qui se déroule de nos jours. Des acteurs totalement divisés, une implication permanente de la Fifa, une ingérence voilée de l’Etat avec comme conséquence un imbroglio total qui rappelle les années difficiles du football guinéen avant l’arrivée de Mamadou Antonio Souaré.
Pendant les quatre années de son équipe fédérale, Mamadou Antonio Souaré a fait renaître un espoir au football guinéen malgré quelques imperfections. Des imperfections à corriger en principe lors du second mandat et certains acteurs en ont décidé autrement bloquant maintenant toutes les issues. Mamadou Antonio Souaré avait opté pour une nouvelle méthode de gestion ajouté à sa passion au football, ce qui a permis à la Guinée de retrouver une confiance de plus dans les instances internationales. Malgré toute la déception, Mamadou Antonio Souaré doit continuer par être l’homme qui va toujours rester au service du football guinéen.

Une mission pour sauver le football

« Je suis venu pour servir le football et non me servir ».

Cette déclaration est toujours sur les lèvres de Mamadou Antonio Souaré et il l’a démontré à plusieurs reprises. Avec la situation que traverse actuellement le football guinéen, quel sera le rôle de celui là qui a toujours clamé donner sa vie pour le football ?. Mamadou Antonio Souaré on le rappelle est certes déçu mais il lui restera à présent de prouver tout l’amour qu’il a toujours eu pour le football guinéen. Il ne s’attendait sûrement pas à la tournure des évènements qui se déroulent mais doit jouer sa partition afin qu’une issue soit rapidement trouvée et qu’il en sort plus fort que jamais. La Guinée est un Etat Souverain et les Guinéens devront s’entendre entre eux et ne pas laisser des instances internationales dicter leurs lois. Il est clair que Mamadou Antonio Souaré dispose aujourd’hui de la majorité de soutien au niveau des acteurs du football guinéen et ces derniers continuent de lui faire confiance. Lui le seul conciliateur et dont la voix sera toujours prédominante. En attendant que la Fifa ne vienne colmater les brèches dangereusement ouvertes, il revient à Mamadou Antonio Souaré de reprendre son bâton de bon pasteur et de réunir tous les acteurs de la famille du football guinéen même les égarés. La solution doit être trouvée entre les Guinéens et Mamadou Antonio Souaré sera bien dans ce rôle afin d’aider à trouver un consensus à l’interne pour sa succession. La mission conjointe FIFA-CAF annoncée les prochains jours à Conakry ne devrait venir que voir des acteurs qui parlent le même langage pour défendre les intérêts du football guinéen. Ce sera une manière de prouver que malgré leurs divergences ils peuvent s’asseoir ensemble et régler leur problème. La crise a permis de mieux comprendre assez de choses et surtout le rôle joué par chaque acteur selon sa position.
Mamadou Antonio Souaré n’a certes pas eu le temps de préparer sa relève à la tête de la Fédération Guinéenne de Football. Il est incontournable mais pas indispensable. Il devra tôt ou tard céder sa place à une autre personne de la même manière que lui aussi avait hérité de la présidence.

Cela ne devrait pas l’éloigner pour autant de sa passion pour le football et il restera cet homme qui continuera d’accompagner la discipline non seulement en Guinée mais dans la sous-région où il est très adulé. Une mission qui s’impose donc désormais à l’homme pour aider et sauver le football guinéen.

Christian ALLIKI

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
18 ⁄ 1 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite