REPSFECO-BÉNIN /GRASID ONG:Atelier de formation des animateurs juridiques de toutes les communes du département du Couffo

La salle de conférence de l’hôtel Immaculée d’Azovè a servi de cadre ce jeudi 21 Novembre 2019 à l’atelier de formation des animateurs juridiques du Couffo. Cette activité a été organisée par le consortium composé du Réseau Paix Sécurité pour les Femmes de l’Espace CEDEAO (REPSFECO Bénin) et le Groupe d’Actions et Initiatives de Développement (GRASID-ONG). Il s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet intitulé « Pour une justice de qualité accessible à tous » qui est l’une des initiatives du Projet d’Appui à la Justice (PAJ), financé par l’Union Européenne sur le 10ème FED, et coordonné par le Ministère de la Justice et de la Législation.
Ont pris part à cet atelier trente (30) membres d’ONG et d’associations de femmes des six (6) communes du département du Couffo.

Dans son mot d’ouverture, la représentante du consortium REPSFECO Bénin/GRASID, Madame Blandine SINTONDJI YAYA, après avoir salué les participants, a énoncé les objectifs spécifiques à atteindre par la formation. Par ailleurs, en quelques points, elle a fait le bilan des activités déjà menées.
Il s’agit de :
– renforcement des capacités des acteurs des médias sur le fonctionnement de la justice et de la Police judiciaire
– réalisation d’une étude sur la « Problématique de l’accès et la satisfaction des citoyens aux Tribunaux de Conciliation, de la police judiciaire et des Tribunaux de Première Instance ».
– renforcement des capacités des membres des Tribunaux de Conciliation sur le fonctionnement des Tribunaux de Première Instance, la gestion des conflits domaniaux et la rédaction des procès-verbaux.
– formation des animateurs juridiques du Département du Mono.
Elle n’a pas manqué d’expliquer aux participants leur rôle de sensibilisation des populations sur le fonctionnement de la justice, la police judiciaire et quelques infractions courantes afin qu’il y ait plus de fréquentation des tribunaux de conciliation et une meilleure connaissance des populations de leurs droits en matière d’accès à la justice
Elle les a donc invités à donner le meilleur d’eux- mêmes au cours de l’atelier afin que les objectifs fixés soient atteints.
Enfin elle a remercié le Ministère de la justice pour son appui technique quotidien et l’Union Européenne pour son appui financier sans lequel le Projet d’Appui à la Justice ne pourrait être mis en œuvre.

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
36 ⁄ 18 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite