Élection à la HAAC: Franck Kpotchémé expose sa vision

 

Les différents responsables de publication des organes de presse écrite ont été conviés à une rencontre d’échange à l’Infosec ce jeudi 6 décembre 2018 avec Franck Kpontchémé, candidat à la prochaine élection des conseillers catégorie presse écrite de la Haute Autorités de l’audiovisuel et de la communication (HAAC). L’occasion a été pour l’homme de décliner sa vision aux acteurs du quatrième pouvoir.
Franck Kpotchémé, dont on connaît la franchise intellectuelle et le franc-parler a véritablement étalé les maux dont souffre la presse béninoise. Candidat à l’élection à la HAAC, Franck Kpotchémé a choisi cette tribune pour échanger avec les professionnels des médias sur les gros défis à relever au sein de la Haute Autorités de l’audiovisuel et de la Communication. Son exposé porte sur divers sujets dont notamment : la liberté d’expression, l’autonomie décisionnelle de la HAAC, la question de financement des entreprises de presses, le contenu des productions journalistiques sans oublier le profil des candidats à mesure de défendre et de soutenir les réformes au sein de l’institution faîtière de régulation des médias. Cette rencontre d’échange a permis aux professionnels des médias de se faire une idée de la prochaine mandature de la Haac et des défis à relever pour une presse professionnelle et libre. Pour le candidat, après le combat de la liberté de presse le temps est venu d’aller faire le combat économique. C’est en cela qu’il propose le regroupement des entreprises de presses, car dit-il, le marché du Bénin ne peut pas supporter 100 journaux. Dans son exposé, il a suggéré la création du bureau de vérification du « régie publicitaire ». Il a aussi insisté sur le vote d’un code régissant la publicité au sein des organes privés et publics. Il évoque également la prise d’un acte réglementaire d’allègement des actes intrants.
« Vous me connaissez. J’ai été devant les chars de la police pour défendre la liberté de presse. Cette fois-ci, Ça sera la défense de la liberté économique. », a insisté Franck Kpotchémé.
Il a aussi abordé la question de la tutelle des organes de presse de service public. Franck Kpochémé appelle les professionnels des médias à l’union autour de ses propositions. Il reste convaincu qu’à la prochaine mandature de la Haac, les choses iront mieux pour le bonheur des professionnels des médias.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite