Horoya Ac, un chemin toujours sinueux en compétitions africaines

Le Club champion de Guinée, Horoya Ac vient d’être éliminé en phase de groupe de la ligue africaine des champions. Une élimination précoce qui vient une nouvelle fois ralentir l’objectif du club de viser le sommet. Une mission qui doit prendre par un chemin sinueux et Horoya se trouve dans cette situation

Quelques jours après avoir digéré l’élimination à domicile en phase de groupe de la ligue des champions, Horoya Ac semble se tourner désormais vers le championnat local surtout avec les nombreux matches en retard. Si ces rencontres à venir seront disputées avec rage par le club de Matam, les joueurs auront toujours en l’esprit la question de savoir pourquoi cette élimination précoce en phase de groupe de la ligue des champions cette année alors que les années antérieures, c’est en quart de final que le club se faisait éliminer. La saison dernière après un reversement en coupe de la Confédération, les protégés de Lamine Ndiaye étaient même jusqu’en demi-finale. Et pourtant.
Les dirigeants de Horoya ont un rêve très grand pour le club guinéen qui se trouve être aujourd’hui sans fausse modestie le meilleur club de l’Afrique francophone subsaharienne. L’important investissement en constitue la preuve et les différents résultats sont à la hauteur des ambitions. Une équipe pour être parfaite et se hisser au sommet doit traverser assez de péripéties et la détermination est finalement la seule arme pour obtenir gain de cause. Dans le même ordre d’idée, une équipe n’est pas faite que pour gagner. Même les plus grands clubs du monde perdent au moment où ils s’attendent le moins. Dans le cas précis de Horoya Ac, il convient d’éclairer la lanterne de tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à cette formation. D’abord, Horoya Ac est dans un championnat local où le public sportif est très exigeant. Ensuite, le club participe à des compétitions continentales aux côtés des grands clubs africains qui ont mis du temps à se mettre au sommet. Et c’est dans cette logique que s’inscrit Soufiane Souaré et son équipe dirigeante : se mettre au sommet mais à la condition d’accepter tomber plusieurs fois et se relever.

Un chemin très long

Les années passent mais ne se ressemblent pas pour Horoya en compétitions africaines. Même s’il est difficile d’accepter certains résultats au vu des adversaires en face surtout à domicile, il convient de souligner que le club arrive tout de même à acquérir de l’expérience au fil des temps. Et pour réussir, il faudra tout simplement faire la multiplication de ces expériences, y ajouter de meilleures prestations sans oublier le facteur chance. Et tout ceci, Soufiane Souaré, président du club l’a si bien compris. Après chaque désillusion de l’équipe, il rappelle toujours aux joueurs et au staff technique, l’obligation de mieux faire quand une autre occasion se présente. La régularité du club dans les compétitions africaines chaque année et son impact sur le football guinéen est à saluer. Et pour parvenir au sommet, le chemin est semé de plein d’embuches, étape que traverse actuellement le club de Matam. En effet, Horoya connait diverses fortunes chaque année. Mais pour son retour en ligue des champions cette saison après un tour la saison dernière en coupe de la Confédération, l’aventure s’est précocement arrêtée en phase de groupe. Il fallait également passer par cette étape. Horoya qui se fait éliminer pas sur le terrain après le match nul mais dans les calculs de confrontation directe avec son adversaire. C’est cela qu’il faut aussi apprendre à ce monde sportif guinéen exigeant mais aussi aux joueurs qui, doivent savoir toutes les péripéties d’une élimination malgré le résultat d’un match. Le chemin est donc long et semé de nombreuses épines pour Horoya dans ces différentes compétitions africaines. La détermination et la volonté d’aller de l’avant seront les clés du succès.

Bien apprendre de ces erreurs, s’assurer d’une meilleure prestation quelle que soit la formation en face, prendre en compte tous les aspects, tenir compte des critiques et surtout garder l’œil sur l’objectif à atteindre. La victoire sera au bout pour Horoya.

Christian ALLIKI

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
11 × 24 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite