PAIPH : le SSPH et ses OP prêts pour le combat

C'est à travers un atelier de trois jours que le Service des sœurs pour la promotion humaine (SSPH) a lancé les activités (2019) de ses organisations partenaires (OP) au Codiam (du 15 au 17 janvier). Objectif, outiller les OP, pour la démarche à suivre, la méthode de travail et les moyens pour mener à bien les activités liées au programme d'appui à l'inclusion des personnes handicapées (PAIPH). Quatorze OP ont pris part à cet atelier riche en expérience, en communications et en échanges constructifs.

Eclipse; Sarc; Miwadagbe; Saint Camille (Avrankou); Regard Fraternel; ONG Djidide; ONG Avosah; ONG Le Laurie; OPH Sodan; Caritas (Abomey); LA CHRYSALIDE ; CFS; Ahac et le FAPHB, sont là les 14 OP qui ont pris part aux travaux. Divisés en trois ou quatre groupes les participants ont aussi étudié (thématique par thématique) la loi 2017 portant protection et promotion du droit des personnes handicapées.

Au dernier jour, sous la houlette du communicateur Ouorou Barè, les participants ont travaillé à rendre plus explicites les articles concernant les droits des personnes handicapées. De la constatation de la déficience, à la carte d’égalité des chances en passant par la formation professionnelle et l’emploi rien n’a été omis.

La plupart des représentants d’OP rencontrés sont satisfaits du contenu des échanges et des communications données.  » Nous avions été très heureux de prendre part à ces trois jours d’atelier instructif. C’est le lieu de dit un sincère merci à l’équipe du SSPH, qui fait beaucoup pour les personnes handicapées. Et ces trois jours, passés ici à Cotonou, vont avoir leurs effets d’ici quelques semaines voir mois, car nous allons rendre un compte fidèle à nos différentes bases, afin que le résultat attendu soit obtenu. », a confié un des OP.

Dans son discours de clôture, la sœur Leonie Dochamou, directrice exécutive du SSPH a adressé ses remerciements à toutes les personnes qui se sont intéressées à cet atelier. L’occasion a été pour elle d’annoncer à l’assistance qu’en mai 2019, le Benin va recevoir tous les OPS d’Afrique (anglophone et francophone). Elle a également rassuré les OP locales de l’amélioration de leur appui.

Géke Appeldoorn, conseiller en développement organisationnel à la Fondation Liliane, venue de la Hollande spécialement pour cet atelier a été séduite par la volonté des OP au cours des trois jours. Elle a exhorté les uns et les autres à beaucoup miser sur le travail de groupe et de partage d’expérience.

« C’est un rapide processus d’intégration le sport. Nous vous encourageons à laisser les enfants pratiquer le sport. C’est vrai, il n’y a pas de matériels pour les enfants au Handisport. Mais, toutes les disciplines de Handisport ne nécessitent pas autant de moyens. « , a conclu le communicateur Ouorou Barè, dans sa casquette du président de la Fédération béninoise de Handisport

Alors tout le monde sur le terrain, pour le bonheur des personnes handicapées. Et que le combat continue…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite