ZOU / ABOMEY Accueil Société Social Social / Laurent Simon parcourt 20.000 km à vélo pour l’égalité aux filles

L’Ambassadeur de plan international, Simon Laurent, est arrivé samedi à Abomey, ville historique du sud-Bénin, à 145 km de Cotonou, après les étapes du Nord, dans le cadre de la campagne « Aux filles, l’égalité », qui l’a amèné à parcourir à vélo toute l’Afrique depuis près de 13 mois, soit plus de 20.000 km de sa ville natale Lille dans le Nord de la France.

Accueilli sur son vélo au Carrefour Avogbanan à l’entrée de la ville de Bohicon, par des groupes de jeunes gens, des associations locales partenaires de Plan international Bénin, sous la conduite du représentant résident de Plan international, Paul Frédéric Karl et du Directeur du Bureau Bohicon de l’instance, Roger Bakary, le Cycliste français et Ambassadeur de Plan international, Laurent Simon, a été reçu sous escorte policière par le préfet du département du Zou, Firmin Kouton, et le roi de Danxomè, sa majesté Kêfa Sagbadjou Glèlè.

A ces audiences, l’ambassadeur de Plan international a réitéré son engagement pour le respect des droits des enfants, en particulier les droits des filles.
« Je suis venu au Bénin travailler avec les associations locales, soutenir ma famille Plan international, soutenir les populations les plus vulnérables, les femmes les enfants et surtout pour l’égalité en faveur des filles », a expliqué Laurent Simon à l’autorité préfectorale. L’autre raison de cette tournée africaine, a poursuivi le cycliste français, c’est ce partenariat avec les autorités locales, les différentes ONG, les chefs de communautés, les parents les femmes et les enfants, pour travailler tous ensemble dans le seul but d’améliorer justement la vie des enfants, le futur de la nation béninoise et des peuples africains. « Bâtir l’avenir de la nation béninoise et du peuple africain, en militant pour l’égalité entre filles et garçons, c’est un combat, une route qui est dure comme la route que j’ai faite pour montrer que quand on a de la volonté, tout est possible et il y a des sacrifices à faire », a soutenu Laurent Simon.

Le préfet a félicité son hôte et partenaire français, pour son parcours difficile mais engageant puis rassuré de ce que les départements du Zou et des Collines sont dans la même dynamique que Plan international, pour veiller à l’égalité genre, garçons et filles. « Je dis merci à Plan qui se bat pour la même cause que le gouvernement béninois qui a mis tout en place avec le Programme alimentaire mondial, pour que dès la rentrée scolaire, les cantines scolaires puissent démarrer le même jour, afin de garantir aux enfants de meilleures conditions d’apprentissage et de formation», a rassuré l’autorité préfectorale.
La délégation s’est ensuite rendue au palais royal, où l’Ambassadeur de plan international a également dit son engagement pour l’égalité en faveur des filles. Une cause noble, à laquelle s’est ralliée la cour royale de Danxomè. Sa majesté, a promis d’accompagner davantage Plan international dans sa noble mission. A cette occasion le roi de Danxomè,  Kêfa Sagbadjou Glèlè a été fait Ambassadeur de bonne volonté de Plan international Bénin dans le Zou par Laurent Simon, pour la campagne « Aux filles, l’égalité ».
Selon le représentant résident de Plan international, Paul Frédéric Karl, sa majesté est très écoutée à travers le Bénin, étant souverain du royaume qui avait donné son nom au pays, Plan est venu lui présenter son projet et ses activités futures afin de bénéficier de son soutien et de  son accompagnement.

Pendant son séjour de 72 heures dans le Zou, Laurent Simon va participer entre autres, à l’animation d’émissions radios sur le thème « Aux filles, l’égalité », à des remises de dons divers aux pensionnés des orphelinats des villes de Bohicon et d’Abomey.

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite