Atelier-Codiam : SSPH sous la direction de Léonie Dochamou lance officiellement ses activités (2019)

Le Codiam abrite l'atelier de lancement officiel des activités du programme d'appui à l'inclusion des personnes handicapées (PAIPH). Initiative du Service des sœurs pour la promotion humaine (SSPH), lancés ce mardi 15 janvier, les travaux vont s'étendre jusqu'au jeudi 17 janvier 2019. 14 associations ou structures de prise en charges des personnes handicapées et en situation difficile prennent à cet atelier. La cérémonie d'ouverture a été faite en présence de Boubacal Yero Bani Samou, directeur des personnes handicapées et de 3e âge, représentant du ministre des Affaires sociales et de la microfinance.

Pendant trois jours, le SSPH, ses partenaires et associations de coopération vont faire le bilan des activités de l’exercice 2018, relever les points forts et faibles. Ensuite, ils vont ensemble lancer les perspectives pour 2019.

Durant ces trois jours, cinq axes primordiaux seront au cœur des débats en l’occurrence : l’éducation inclusive ; la qualité de l’aide directe aux enfants et jeunes handicapés ; l’employabilité ; l’accessibilité aux infrastructures publiques et communautaires et le meilleur positionnement des OP à travers la conformité aux normes des ONG.

Armand Somissou, vice-président de la Fédération des associations des personnes handicapées du Bénin, après avoir présenté ses vœux à l’assistance, a exhorté le SSPH au renforcement de leurs actions à l’endroit des personnes handicapées.

A en croire le représentant du ministre des Affaires sociales et la microfinance, Boubacal Yero Bani Samou, le gouvernement à travers la promulgation en septembre 2017 de la loi portant promotion et protection des personnes handicapées marque son engagement pour l’épanouissement de ces personnes. C’est pour donc se conformer aux exigences de la convention ratifiée depuis 2011, que la décision gouvernementale a été prise. Mais l’État béninois soucieux du bien-être des personnes handicapées a également actionné la mise en œuvre pour l’élaboration et l’adoption de la politique nationale pour la promotion et la protection des personnes handicapées.
Prenant la parole, Leonie Dochamou, directrice exécutive du SSPH, a la suite de ses vœux de nouvelle an a mis l’accent sur l’importance qu’accorde et la Fondation Liliane et le ministère de tutelle au SSPH/OCPSP.  » Notre souhait est que vous profitiez suffisamment de l’opportunité que nous constituons pour la mise en œuvre du pilier 3 du PAG », a lancé la sœur Dochamou à l’endroit du représentant du ministère de tutelle.

 » Qu’attendez-vous cet atelier ? C’est le moment de mettre tout le monde dans la même logique. Ce n’est pas un travail individuel (facile) donc on doit faire ensemble et discuter de ce qui ne va pas et ce qu’on pourrait améliorer. C’est bien qu’avec les OPH, on communique en réseaux, mais c’est très bien d’avoir une présence physique pour définir ensemble les stratégies nécessaires pour améliorer le travail. », a déclaré Géke Appeldoorn, conseiller en développement organisationnel à la Fondation Liliane.

Ladite fondation élabore chaque année un plan annuel avec le SSPH. Structure qu’elle appuie dans différents secteurs. En résumé, appuis techniques et autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite