Programme de réadaptation à la base communautaire : Florence Agbani, grâce au Paiph, outille la base communautaire de Paouignan

En prélude à la 26e journée internationale des personnes handicapées (JIf), Florence Agbani, chargée du programme d'appui à l'inclusion des personnes handicapées au niveau du service des sœurs pour la promotion humaine nous parle de la rencontre avec l'organisation des personnes handicapées Sodan de Paouignan.

 

 

Quel est le but de cette rencontre de ce jeudi 29 novembre 2018 avec la communauté de Paouignan ?
Le but principal, c’est la sensibilisation de la communauté (parents, familles) dans le cadre de la mise en œuvre du Paiph (Programme d’appui à l’inclusion des personnes handicapées) selon l’approche de la réadaptation à Base Communautaire (RBC). Cette approche vise l’autonomisation de la personne handicapée dans la communauté, par la communauté et avec la communauté, à partir des ressources locales disponibles. Un programme qui nécessite l’implication de tous les acteurs et parties prenantes pour une prise en charge holistique de l’enfant handicapé.
Le point sur lequel vous vous êtes axé ?
Nous avons parlé du rôle des parents, des familles et autres acteurs et parties prenante dans le processus d’accompagnement des enfants et jeûnes handicapées. En réalité, les communautés devraient prendre le rôle de leader dans les activités de développement qui visent tous les appuis directs sur l’enfant dans les domaines de la santé de l’éducation, du social et moyens de substance.

Personnellement, quelle a été votre ressenti ?
Personnellement, j’étais très contente. En raison de la forte mobilisation, leur capacité d’écoute et leur témoignage (mères des enfants handicapés).

Personnellement, j’étais très contente.
Le Service des sœurs pour la promotion humaine (SSPH) entend poursuivre son appui technique en terme de renforcement des capacités, formation de l’OPH afin d’être mieux outillés à amener la communauté à un changement de comportement à augmenter leurs capacités à gérer le handicap de l’enfant à améliorer leurs connaissances et habiletés à mieux accompagner les enfants à travers les activités de sensibilisation et de suivi de proximité.

Un mot pour conclure cet entretien ?
J’invite les parents, la communauté, les acteurs intervenant dans le domaine du handicap à travailler en synergie, pour l’épanouissement et l’inclusion effective des enfants et jeunes en situation de handicap dans leur communauté.

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
23 − 2 =


Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite